Actualité

Hommage aux morts pour la France lors de la guerre de Corée

(Hommage aux morts pour la France lors de la guerre de Corée)

La ville du Touquet a souhaité rendre hommage au soldat touquettois mort pour la France, lors de la guerre de Corée (‪1950-1953‬). Celui-ci repose au cimetière de la ville, il s’agit du sergent Joseph Lagarec !

Une cérémonie s’est déroulé ce jeudi 15 octobre, au cimetière du Touquet, en présence du maire, Daniel Fasquelle; du député, Robert Therry; du Lieutenant-Colonel Sylvain Vasseur, Délégué Militaire Départemental; de Paul Dumont, Président de l'Association des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre; de l’Association du Souvenir Français de l’Arrondissement de Montreuil, présidée par Pierre Balavoine; du Capitaine Patrick Van Laere, Président de l'association de l'arrondissement des Médaillés Militaires; André Caloin, Président de la 466e section des Médaillés Militaires; de la Police d'Etat, du Capitaine des Pompiers d'Etaples, de 3 porte-drapeaux et de l'Harmonie Jazz Band.

Le parcours du Touquettois Joseph LAGAREC :

Joseph LAGAREC est né à Etaples le 01/04/1931, fils de Florent LAGAREC et d’ Estelle SAILLY.

Son père était employé à la société des eaux du Touquet en 1945, la famille était domiciliée Avenue des phares.

Dès l’âge de 14 ans, Joseph entra en apprentissage de menuisier à l’entreprise « Desplain » au Touquet mais il avait soif d’aventures et à 18 ans, en 1949, il s’engagea au titre de troupes de marine et fut incorporé au 6°R.T.S. au Maroc où il arrive le 07/04/1952 avec le détachement de renfort n°8. Il sera ensuite affecté à la section de Pionniers dont il prend le commandement du 4°groupe.

Son premier combat se déroula au « T-BONE » où il est légèrement blessé aux jambes par éclats de grenade. Son deuxième et dernier combat important fut à « ARROW HEAD » dans la zone dite du triangle de fer le 6 octobre 1952. Les pionniers en avant-poste du bataillon furent submergés par le 1er régiment chinois comptant plus de 2000 hommes qui attaqua vers 19h.

Joseph LAGAREC ayant reçu 4 blessures particulièrement graves, tirait toujours avec sa mitrailleuse. Se voyant près de la fin, il décida de détruire sa pièce en coinçant dans le couvercle de culasse une grenade quadrillée qu’il dégoupilla.

Son corps fut retrouvé près de son arme qu’il n’avait pas lâchée.

A titre posthume, il a reçu la Médaille Militaire et la Croix de guerre des T.O.E. avec palme.

Inhumé initialement au cimetière des Nations Unies de TWAN




Partager

X