Actualité

Réexamen de la notion de commerces de première nécessité Entièrement solidaire de cette proposition de Francois Baroin et de l'AMF. Comme évoqué avec nos différentes propositions avec Robert Therry, nous devons soutenir pleinement nos commerçants de proximité, nos coiffeurs, libraires, fleuristes, bijoutiers, restaurateurs, artisans. Toutes ces professions lourdement impactées par la fermeture administrative imposée. Ces femmes et ces hommes ont souvent fait des investissements et des efforts considérables pour faire face à cette crise sanitaire, protéger leurs clients, et ainsi garantir une continuité de leur service. Nous ne devons pas les laisser sur le bas côté de la route. Ce n'est pas juste. Encore une fois, il faut une même règle pour tous.

Réexamen de la notion de commerces de première nécessité

Entièrement solidaire de cette proposition de Francois Baroin et de l'AMF.

Comme évoqué avec nos différentes propositions avec Robert Therry, nous devons soutenir pleinement nos commerçants de proximité, nos coiffeurs, libraires, fleuristes, bijoutiers, restaurateurs, artisans. Toutes ces professions lourdement impactées par la fermeture administrative imposée.

Ces femmes et ces hommes ont souvent fait des investissements et des efforts considérables pour faire face à cette crise sanitaire, protéger leurs clients, et ainsi garantir une continuité de leur service. Nous ne devons pas les laisser sur le bas côté de la route. Ce n'est pas juste. Encore une fois, il faut une même règle pour tous.

Partager

X