Gestion différenciée

La gestion différenciée, quèsaco ?

La gestion différenciée des espaces verts, quèsaco ?

Dans le cadre de son programme de développement durable, Le Touquet-Paris-Plage a opté pour une différenciation des techniques et périodes d’entretien des espaces verts selon l’usage, l’ambiance souhaitée et le cycle de la nature.

Après avoir mené un diagnostic écologique des espaces verts, la commune a établi un plan de gestion différenciée.

Cette gestion différenciée a pour but de :

  • protéger les milieux aquatiques et la ressource en eau,
  • favoriser la biodiversité,
  • mettre en valeur les paysages et le patrimoine architectural,
  • préserver, voire améliorer, le cadre de vie des habitants et visiteurs.


« Pourquoi certaines rues de la station ne sont-elles plus tondues ? »
 Vous êtes nombreux à nous poser la question et la gestion différenciée fait partie des éléments de réponse.

Elle n’est pas une nouvelle technique ou une mode mais plutôt une démarche réfléchie, basée sur des objectifs environnementaux et dans le plus grand respect des ressources naturelles.

Pour favoriser lorsque c’est possible la biodiversité, tout en conservant la fonction sociale des espaces, le service « Parcs, jardins et espaces de nature » a procédé à une classification :

  • En centre-ville, dans les parcs et aux abords des édifices comme l’Hôtel de Ville, l’église ou encore le Musée, on parle d’entretien « intensif ». Les jardiniers procèdent à une tonte par semaine. Le fleurissement est purement horticole.
  • En secteur péri-urbain et pour la majeure partie des avenues forestières, l’entretien est dit « intermédiaire ». Les passages de tonte sont plus espacés avec une hauteur de coupe plus haute. Nombre de plantes sauvages peuvent alors s’exprimer comme les bulbes et vivaces (jacinthe des bois, primevères,…)
  • Pour  les sous-bois, l’Espace Nouveau Siècle, les prairies, les pinèdes et les accotements des avenues de Picardie, des Canadiens, de la Dune aux Loups, l’entretien est dit « extensif ». Les services municipaux réalisent une à deux fauches par an afin de permettre à la faune et à la flore qui s’y trouvent de réaliser son cycle de reproduction.

 

La société est aujourd’hui soucieuse de la préservation de l’environnement, et l’épanouissement de la nature dans la ville est devenu un critère de qualité du cadre de vie.

Par ce mode de gestion plus écologique des espaces verts, la commune concilie respect de l’environnement et esthétisme des espaces publics.

Une ambition qui se résume en deux mots : Nature et Elégance.

Orchis pyramidal
X